Extrait de l’article paru dans Vosges Matin le 7 août 2017 par H.J.

Tradition : La forêt prise d’assaut pour le schlittage et la fête qui lui est consacrée

Sidonie attelée pour descendre les bois

Cette vache vosgienne n’est pas comme les autres. Sidonie est choyée par Nathalie et Frédéric Grivel qui habitent à Bouvacôte au Tholy. Elle est prothésiste dentaire, lui est employé de banque mais tous deux sont portés par la passion de faire vivre et transmettre les savoir-faire ancestraux. Évidemment, leur présence à la fête du schlittage, organisée par l’association des Hattatos, n’est pas le fruit du hasard pour cette petite famille qui possède un troupeau de neuf vaches vosgiennes. Installés dans la ferme familiale de l’arrière-grand-mère, Maria Grivel, ils donnent chaque jour plus de sens à leur projet de vie. Au printemps, ils ont fait les premiers essais de fabrication de fromage. « On s’est donné un an pour parvenir à faire du fromage comme il se faisait du temps de nos anciens », confie Frédéric Grivel. Le joug sur la tête, Sidonie ne bouge pas. Habituée aux sollicitations et au public, la vache a même fait partie de la distribution du film Nos Patriotes. Ce dimanche, Sidonie a tiré une grosse charrette de bois, un véhicule centenaire, « cadeau de mariage de mon arrière-grand-mère Maria ». À côté, les enfants Silas et Yana n’en ratent pas une miette dans leurs tenues typiquement vosgiennes. D’ailleurs, la petite fille avait même la chance de porter un chapeau de feutre de son aïeule.

Famille Grivel et Sidonie à la fête du schlittage
Il n’est pas possible de laisser un commentaire.